Jacques Darriulat

 

Présentation de l'auteur

 

 

Accueil

Introduction à la philosophie esthétique


   

                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'auteur de ce site :

Titres universitaires
– École Normale Supérieure de Saint-Cloud (1966).
– Agrégation de Philosophie (1970).
– Chaire de Lettres Supérieures au lycée Henri-IV, à Paris : 1985-1997.
– Doctorat d’État (“ancien régime”) : Qu’est-ce qu’un tableau ? Essai sur la formation des images en Europe depuis Giotto (1990).
– Maître de conférences à Paris 4 (Philosophie de l’art) : 1997-2011.

Publications
            – Métaphores du Regard. Essai sur la formation des images depuis Giotto, Paris, La Lagune, 1993.
            – L’Arithmétique de la Grâce. Pascal et les carrés magiques, Paris, Les Belles Lettres, 1994.
            – Jérôme Bosch et la fable populaire. Une légende médiévale aux sources de L’Escamoteur de Saint-Germain-en-Laye, Paris, La Lagune, 1995.
            – Uccello : chasse et perspective, Paris, Kimé, 1997.
            – Sébastien le Renaissant ; Sur le martyre de saint Sébastien dans la seconde moitié du Quattrocento, Lagune, Paris, 1998.
            (avec Raphaël Enthoven), Vermeer. Le jour et l'heure, Fayard, 2017.

Quelques articles
            – « Descartes et la mélancolie », Revue philosophique de la France et de l’étranger, PUF, 1993, n° 4 (octobre-décembre), p. 465-486.
            – « Le regard des objets dans la peinture de Vanité au XVIIe siècle », Le Regard dans les arts plastiques et la littérature (Angleterre, Etats-Unis), textes réunis par Pierre Arnaud et Elisabeth Angel-Perez, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2003, p. 9-18.
            – «  Le Rossignol et la diva ; L’art vocal entre expression et cantabile de Charles Perrault à Hegel », Musique et Philosophie, textes réunis et présentés par Danielle Cohen-Levinas, Orfeo, Recueil d’esthétique et de philosophie de l’art, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 139-161.
            – « Physiognomonie de l’individu : du caractère à la caricature, de Kant à Winckelmann », Qu’est-ce qu’un monstre ?, sous la direction d’Annie Ibrahim, Paris, PUF, coll. « Débats philosophiques », 2005, p. 81-111.
            – « Kant et l’esthétique du dessin », Revue philosophique de la France et de l’étranger, PUF, 2007, n° 2 (avril-juin), p. 157-175.
           – « Les Anciens et les Modernes dans l'art de Mantegna », conférence prononcée dans l'auditorium du Louvre le 27 octobre 2008 dans le cadre de l'exposition Mantegna (Louvre, du 26-6-08 au 5-1-09).

Actualités
           Dans le cadre des Mardis de la Philo (www.lesmardisdelaphilo.com) je proposerai, au deuxième semestre de l'année 2017, un cycle de six conférences sous le titre général :
           La peinture hollandaise au Siècle d’or
           Au XVIIe siècle, les Provinces Unies s’affranchissent définitivement du joug espagnol. La foi catholique – celle des occupants – est minoritaire, et la religion de Calvin dominante. L’art de la peinture connaît alors un véritable âge d’or. Pourtant, le Réformateur ne fut-il pas l’ennemi le plus radical du culte des images que l’on célèbre à Rome ? Le paradoxe ne serait-il qu’apparent
19 septembre 2017 – La terre et les hommes
La terre plate, conquise sur la mer, ouvre le paysage à l’immensité et accorde au ciel, lourd de nuages, la plus grande partie du tableau.
3 octobre 2017 – Le portrait
Simples bourgeois, fiers de leur peuple… En apparence du moins : sous le masque de la bonhommie, le peintre sait voir la misère qui fait la grandeur de notre condition.
17 octobre 2017  – La nature morte
Vanité de la peinture et peinture de vanités : on n’a jamais mis en scène, avec autant de magnificence, le théâtre fallacieux du visible.
14 novembre 2017 – L’intérieur
Une mère pèle une pomme pour son enfant. Il ne se passe rien, sinon le temps qui passe, ou nous qui passons dans le Temps.
28 novembre 2017 – Rembrandt
L’homme est une braise, un tison à sa naissance, une flamme qui se lève ou vacille le long du chemin, grésille enfin puis se dissipe dans les ténèbres.
12 décembre 2017 – Vermeer
Une jeune fille rêve à la fenêtre et reçoit la lumière qui inonde l’intérieur. Le Temps, arrêté, ouvre une brèche sur l’éternité. Ce monde est parfait.

           J'ai publié chez Fayard en février 2017 cinq entretiens avec Raphaël Enthoven sur l'art du peintre Johannes Vermeer, sous le titre : Vermeer, le jour et l'heure.

            Site personnel (leçons de philosophie de l’art et de philosophie générale) mis en ligne depuis octobre 2007 : www.jdarriulat.net

 

Retour à l'ACCUEIL